Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Variations énigmatiques par l’Impromptu Théâtre.

Publié le par mairie de Jaujac

"Variations énigmatiques". Après avoir découvert le texte d'Eric-Emmanuel Schmitt, Eric Baral, comédien amateur de la troupe l’Impromptu Théâtre, s’est dit « Il faut monter cette pièce ».

Trois ans plus tard, la pièce a été présentée au public, et c’était le week-end dernier, sous la forme de deux représentations successives, samedi soir et dimanche en fin d’après-midi, à Sportissage.

« Qui aime-t-on quand on aime ? Sait-on jamais qui est l'être aimé ? L'amour partagé n'est-il qu'un heureux malentendu ? Autour de ces éternels mystères du sentiment amoureux, deux hommes s'affrontent : Abel Znorko, Prix Nobel de littérature qui vit loin des hommes sur une île perdue de la mer de Norvège où il ressasse sa passion pour une femme avec laquelle il a échangé une longue correspondance, et Erik Larsen, journaliste qui a pris prétexte d'une interview pour rencontrer l'écrivain. Mais pour quel motif inavoué ? Quel est son lien secret avec cette femme dont Znorko se dit encore amoureux ? Et pourquoi un tel misanthrope a-t-il accepté de le recevoir ? L'entrevue se transforme vite en un jeu de la vérité cruel et sinueux, rythmé par une cascade de révélations que chacun assène à l'autre au fil d'un suspense savamment distillé. »

Eric Baral est Abel Znorko, Stéphane Sergent est Erik Larsen, les deux comédiens incarnent parfaitement leur personnage, tant par leur physique, que par leur présence sur scène.

Le spectateur est rapidement happé par l’histoire et sa progression dramatique. L’affrontement, violent, ironique, cruel, entre les deux personnalités montre deux visions antinomiques de la vie et de l’amour.

Au fil des révélations, on ne sait plus qui manipule l’autre, qui est le plus machiavélique des deux et le suspense est ménagé jusqu'aux derniers mots «Je... je vous écrirai». Point de fin à cette histoire déconcertante, à chacun d’imaginer la suite…

Sur la scène les deux comédiens ont tout donné et les spectateurs, au vu des applaudissements répétés, ont apprécié la prestation à sa juste valeur.

Des heures de travail, d’abord l’étude approfondie du texte pour s’en imprégner et l’apprendre, puis les répétitions, nombreuses et compliquées à organiser. Toute une équipe a accompagné les deux comédiens dans cette aventure, Valérie Béal et Joëlle Omont pour la mise en scène mais aussi tous les membres de l’Impromptu Théâtre, et de nombreux bénévoles.

Fruit d’un bel investissement collégial, la pièce mérite d’être jouée à plusieurs reprises et l’Impromptu théâtre répondra à toute proposition de collectivités, associations…

Eric Baral et Stéphane Sergent ne vont pas abandonner comme ça leurs personnages !

Joëlle Omont, présidente de l’Impromptu Théâtre accueille le public

Joëlle Omont, présidente de l’Impromptu Théâtre accueille le public

L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène
L’affrontement des deux comédiens sur la scène

L’affrontement des deux comédiens sur la scène

Le salut des comédiens
Le salut des comédiens
Le salut des comédiens
Le salut des comédiens

Le salut des comédiens

Le public était au rendez-vous: dimanche, une cinquantaine de personnes et 36 le samedi soir
Le public était au rendez-vous: dimanche, une cinquantaine de personnes et 36 le samedi soir
Le public était au rendez-vous: dimanche, une cinquantaine de personnes et 36 le samedi soir
Le public était au rendez-vous: dimanche, une cinquantaine de personnes et 36 le samedi soir
Le public était au rendez-vous: dimanche, une cinquantaine de personnes et 36 le samedi soir
Le public était au rendez-vous: dimanche, une cinquantaine de personnes et 36 le samedi soir

Le public était au rendez-vous: dimanche, une cinquantaine de personnes et 36 le samedi soir

Applaudissements des spectateurs à la fin de la pièce
Applaudissements des spectateurs à la fin de la pièce

Applaudissements des spectateurs à la fin de la pièce

Commenter cet article