Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La crèche de l’église St Bonnet de Jaujac

Publié le par mairie de Jaujac

Chaque année, une paroissienne se charge de la réalisation de la crèche dans le chœur de l’église St Bonnet. C’est une crèche traditionnelle qui reconstitue la scène de la Nativité, dans une étable (ou une grotte) de Bethléem. Elle est faite d’éléments naturels, bois, feuillages divers, mousses, pierres, sable. L’étable est simulée par une structure de bois (planches et rondins) avec un toit recouvert de tuiles. Sous cet abri, est installée la Sainte Famille, la Vierge-Marie, Joseph et l’Enfant-Jésus déposé (la nuit du 24 au 25 décembre) dans une auge en bois au milieu du foin et de la fougère. A leurs côtés, l’âne et le bœuf qui semblent veiller sur l’enfant et non loin d’eux, les bergers avec leurs agneaux… Derrière la cabane, dans les sables du désert, la caravane des rois mages est en route…

Cette paroissienne n’aime pas qu’on la nomme, mais tout le monde ici sait qui réalise la crèche, elle sera donc citée : c’est Francette Volle. Et de nombreux visiteurs admirent chaque année sa création, qui porte l’empreinte jaujacquoise, notamment par la présence de pierres du volcan.

Les personnages de la crèche ont une histoire

Selon le « Messager de Laulagnet », journal paroissial du début du 20ième siècle, les santons de la crèche datent de 1927, le Père Hillaire était alors curé de la paroisse. Dans les années 50 ou 60, Joseph et Marie ont été cassés, ne restait que l’enfant Jésus. Mlle Roux rachetait alors l’ensemble de la Sainte Famille, le premier enfant Jésus étant mis de côté. Aujourd’hui, on voit nettement que cet ensemble n’est pas de la même époque que les autres santons.

Tous ces personnages en plâtre étaient passablement défraîchis, ayant souffert de l’humidité, certains étaient même mutilés (doigts ou nez cassés). Par le plus grand des hasards, un artiste peintre de 86 ans, ayant peint de nombreuses icônes, des huiles et restauré des santons oubliés, en très mauvais état d’une église de la région d’Aubenas, prit contact avec la paroisse. Il proposait de restaurer les santons de l’église de Jaujac, sans aucune compensation financière, uniquement pour la joie de redonner vie à ces sujets. Cet homme désintéressé était M. Raymond Comte, ancien peintre en carrosserie, membre de l’association « Cévennes Terre de Lumière » et illustrateur attitré de la revue. Courant 2006, Monsieur Comte s’est donc attelé à la tâche, restaurant patiemment chacun des personnages de la crèche, réparant les mutilations et redonnant des couleurs aux santons. Sa mission était presque accomplie quand la mort l’a emporté, le 13 juin 2006. Le travail a été terminé par son épouse qui avec le même talent a restauré les trois chameaux (ou dromadaires ?).

La crèche
La crèche
La crèche
La crèche
La crèche
La crèche

La crèche

La Sainte Famille
La Sainte Famille
La Sainte Famille
La Sainte Famille
La Sainte Famille

La Sainte Famille

La caravane en route, elle atteindra l'étable pour l'Epiphanie.
La caravane en route, elle atteindra l'étable pour l'Epiphanie.
La caravane en route, elle atteindra l'étable pour l'Epiphanie.
La caravane en route, elle atteindra l'étable pour l'Epiphanie.
La caravane en route, elle atteindra l'étable pour l'Epiphanie.
La caravane en route, elle atteindra l'étable pour l'Epiphanie.

La caravane en route, elle atteindra l'étable pour l'Epiphanie.

Détails des personnages
Détails des personnages
Détails des personnages
Détails des personnages
Détails des personnages

Détails des personnages

Commenter cet article