Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

11 novembre 2014: une cérémonie renouvelée à l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale

Publié le par mairie de Jaujac

A l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale et sous l’impulsion de Dominique Jonet, président de l’association locale des Anciens combattants, la commémoration de l’armistice du 11 novembre 1914, a pris ce mardi, sur la place du Champ de Mars, une toute autre dimension.

La présence devant le Monument aux morts, de nombreux enfants et de quatre « Poilus » en uniforme d’époque, en plus des participants habituels (élus, anciens combattants, pompiers, gendarme et autres citoyens), a rendu la cérémonie à la fois plus vivante et plus émouvante.

Après la lecture par René Souléliac, maire de Jaujac, du « Message de commémoration de la Victoire et de la Paix, hommage à tous les morts pour la France » de Kader Arif, secrétaire d’état auprès du ministre de la défense, chargé des Anciens combattant et de la mémoire, la parole était donnée à deux lycéennes.

Camille Breysse et Léna Vidal ont lu le message de l’Ufac (Union fédérale des associations françaises des anciens combattants et victimes de guerre) qui en se plaçant dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, souhaite évoquer chronologiquement les étapes marquantes de ce terrible conflit. Alors que le message du 11 novembre 2013 rappelait les raisons de son déclenchement, le message de ce 11 novembre 2014, retrace les premiers mois de ce qui sera la Grande Guerre depuis l’ordre de mobilisation générale du 1ier août 1914, en passant par la victorieuse offensive allemande qui repousse fin août, les divisions françaises et anglaises à 40 km de Paris, jusqu’à la « Bataille de la Marne » de début septembre. Celle-ci sauvera Paris, mais fin 1914, aucune armée n’est victorieuse et contrairement aux prévisions, la guerre va durer. Commence alors la longue période des tranchées.

Les enfants de l’école élémentaire lisent ensuite des lettres de soldats à leur famille et notamment celle d’un aïeul d’un élève, Louis Malzieu qui envoie à son épouse demeurant à Frayol près du Teil, une carte postale militaire datée du 9 janvier 1915 et dont voici le texte. « Chère épouse. J’ai reçu ta carte qui m’a fait bien plaisir. Je suis en bonne santé ainsi que mes camarades, tu peux donner le bonjour à leur femme de leur part. Je suis toujours dans les tranchées où nous ressemblons à des taupes, nous sommes 1 mètre dans la terre, quand je reviendrai nous aurons plus besoin de louer de maison je serai habitué à vivre comme les rats. J’ai reçu le colis de 5kg et je l’ai déjà mangé. Il m’a servi à fêter le 1ier de l’an. Donne le bonjour aux parents et amis, embrasse les petits pour moi et reçois mille baisers. Louis Malzieu »

Un texte est également lu par les écoliers sur le rôle des femmes pendant la Première Guerre mondiale, des centaines de milliers ont participé dans l’ombre à l’effort national. Le texte évoquait plus particulièrement Marie Curie, prix Nobel à deux reprises, en physique et en chimie. Dès le début du conflit, Marie Curie souhaite mettre ses connaissances sur les rayons X, au service des milliers de soldats blessés. Grâce au procédé révolutionnaire de la radiographie, on peut déceler les projectiles à l’intérieur des corps et les chirurgiens peuvent les extraire plus facilement. Pour sauver un maximum de poilus, elle équipe avec l’aide de mécènes, des camionnettes avec des appareils à rayons X. Ces véhicules (18 au total) appelés les « petites curies » se tiennent à l’arrière des champs de bataille et sont utilisés par les médecins, pour soigner au mieux les nombreux blessés. Marie Curie sera aussi sollicitée par les alliés de la France, pour ses compétences, elle initiera et formera du personnel à l’utilisation de la radioactivité. Elle créera une école de manipulatrices en radiographies et fournira aux femmes une terrible et formidable occasion d’exercer des métiers jusque-là réservés aux hommes.

Après le dépôt de gerbe, la sonnerie aux morts et la Marseillaise, René Souléliac a rappelé au souvenir de tous, les 101 Jaujacquois morts pour la France au cours de la première Guerre mondiale et a remercié toutes les personnes qui avaient participé à la cérémonie.

Michel Piatti et le Devoir de mémoire

Les quatre soldats présents devant le Monument aux morts, ce mardi 11 novembre 2014 portaient la tenue complète du 81ième Régiment d’infanterie de Montpellier parti en septembre 1914 au front, les ¾ des soldats n’en sont pas revenus. Ces informations nous ont été données par Michel Piatti, installé à Jaujac depuis 2008, propriétaire des uniformes. Dans le cadre du devoir de mémoire, Michel Piatti participe bénévolement, avec des amis, aux cérémonies de commémoration des guerres, en mettant à disposition sa collection d’équipement complet du soldat ; mais aussi à des reconstitutions et des tournages de films historiques. Il possède d’ailleurs une collection plus riche sur la Seconde Guerre mondiale qu’il présentera au public, lors de la prochaine commémoration du 8 mai 1945, à Jaujac.

Centenaire de la Première Guerre mondiale et Education nationale

En 2014 a débuté le cycle des commémorations nationales et internationales du centenaire de la Première Guerre mondiale. L'éducation nationale prend pleinement part à cet événement et s'applique à transmettre aux jeunes générations l'histoire et les mémoires de ce conflit. Les équipes éducatives sont invitées à élaborer un travail pédagogique autour de la commémoration du centenaire de la Première guerre mondiale en tenant compte de quatre objectifs définis par l’Inspection générale de l’Education nationale : insister sur la force de l’évènement, mettre en exergue l’épreuve nationale, avoir une approche interdisciplinaire et ouverte sur les mémoires portées par d’autres pays, faire le lien avec la Seconde Guerre mondiale et le développement de l’idée européenne.

A l’école de Jaujac, depuis le début de l’année 2014, les élèves, du cours préparatoire au CM2, sont sensibilisés à cet évènement et travaillent en classe sur la Première Guerre mondiale, avec divers supports. M.M. Jonet et Piatti ont d’ailleurs été des partenaires pour évoquer, en concertation avec les enseignantes, la mémoire de ce conflit. Un travail qui s’est concrétisé par la présence des écoliers ce mardi devant le monument aux morts, et leur participation à travers des lectures à la cérémonie de commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918.

A noter

Pour ceux qui souhaitent faire des recherches sur 14-18 ou autres conflits, un site est à votre disposition, voir le lien ci-dessous.

Rassemblement devant le monument aux morts
Rassemblement devant le monument aux morts
Rassemblement devant le monument aux morts
Rassemblement devant le monument aux morts
Rassemblement devant le monument aux morts

Rassemblement devant le monument aux morts

La population
La population

La population

Pompiers et gendarme
Pompiers et gendarme

Pompiers et gendarme

Ensemble, toutes générations confondues devant le monument aux morts
Ensemble, toutes générations confondues devant le monument aux morts
Ensemble, toutes générations confondues devant le monument aux morts
Ensemble, toutes générations confondues devant le monument aux morts

Ensemble, toutes générations confondues devant le monument aux morts

Allocution du maire

Allocution du maire

Léna et Camille lisent le message de l'Ufac

Léna et Camille lisent le message de l'Ufac

Lecture de lettres de soldats par les enfants
Lecture de lettres de soldats par les enfants
Lecture de lettres de soldats par les enfants

Lecture de lettres de soldats par les enfants

Dépôt de gerbe et minute de silence
Dépôt de gerbe et minute de silence
Dépôt de gerbe et minute de silence
Dépôt de gerbe et minute de silence

Dépôt de gerbe et minute de silence

Les fantassins du 81ième régiment de Montpellier

Les fantassins du 81ième régiment de Montpellier

1ier à gauche, Michel Piatti

1ier à gauche, Michel Piatti

Les enfants et les poilus
Les enfants et les poilus

Les enfants et les poilus

Commenter cet article