Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Donjon du Chastelas, encore fièrement dressé sur son promontoire

Publié le par mairie de Jaujac

Ce pan de mur qui domine de toute sa hauteur le Chastelas, les Jaujacquois y sont attachés, car il participe de l’histoire, réelle ou rêvée du village.

Il serait le dernier vestige d’un château fort, vraisemblablement construit au 12ième siècle par les plus anciens seigneurs de Jaujac, qui d’ailleurs auraient pris le nom du lieu. L’ensemble était composé d’une tour carrée (sans doute le premier édifice bâti et la première résidence des seigneurs), d’un château et d’un donjon, et constituait la véritable place forte du village, appelée le Chastelas ou le Donjon de Jaujac. On peut penser que toute la colline du Chastelas était fortifiée, un acte notarié daté de juin 1618 évoque la présence d’une grille en fer à l’entrée de la porte du pont-levis, mais parle aussi (déjà) d’un château en ruines. Le donjon aurait été rasé dans les années 1620, par le Duc de Ventadour, qui en était devenu propriétaire. Le pan de mur que l’on voit encore aujourd’hui, pourrait appartenir à la tour carrée initiale…

Ce patrimoine cher au cœur des Jaujacquois méritait que l’on y prête quelque attention, pour ne pas le voir s’écrouler totalement un jour de pluies diluviennes.

La municipalité a donc entrepris des travaux de consolidation, et de mise en valeur du site. Le chantier a été effectué fin 2013, pour un montant de 6 577 € HT. La Communauté de communes a pris en charge 4 677 €, la commune de Jaujac s’acquittant des 1 900 € restants.

Après l’installation d’un échafaudage, pour accéder jusqu’au sommet de l’édifice, un rejointoiement partiel des murs intérieurs (le vestige est en fait constitué de deux murs en angle et c’est bien cette configuration qui en a assuré la pérennité) et du dessus a été réalisé afin de conforter l’ensemble. Un escalier de pierres a aussi été construit pour faciliter l’accès au site, ainsi qu’un parapet pour sécuriser la petite esplanade, aménagée au pied de la tour. Depuis ce point dominant, on jouit d’une très jolie vue sur le village, la vallée du Lignon et le renommé volcan, appelé Coupe de Jaujac. En se retournant, on peut admirer les rochers de La Denne et de Courcoussat qui veillent d’encore plus haut que le Donjon, sur le village. Ces deux-là sont tout aussi chers au cœur des Jaujacquois, que le Chastelas, car ils sont les premiers repères visuels depuis la Tranchée, pour celui qui rentre au pays…

La tour, constituée de deux pans de mur, en angle.
La tour, constituée de deux pans de mur, en angle.
La tour, constituée de deux pans de mur, en angle.
La tour, constituée de deux pans de mur, en angle.

La tour, constituée de deux pans de mur, en angle.

Les escaliers.
Les escaliers.

Les escaliers.

Les vestiges vus par-dessous.
Les vestiges vus par-dessous.
Les vestiges vus par-dessous.

Les vestiges vus par-dessous.

Le muret et le panorama.
Le muret et le panorama.

Le muret et le panorama.

La vue panoramique depuis le donjon.
La vue panoramique depuis le donjon.
La vue panoramique depuis le donjon.
La vue panoramique depuis le donjon.

La vue panoramique depuis le donjon.

Le banc et la barrière réalisés par Guillaume Piq, employé municipal.
Le banc et la barrière réalisés par Guillaume Piq, employé municipal.
Le banc et la barrière réalisés par Guillaume Piq, employé municipal.

Le banc et la barrière réalisés par Guillaume Piq, employé municipal.

Derrière le banc, les rochers de La Denne et de Courcoussat.
Derrière le banc, les rochers de La Denne et de Courcoussat.

Derrière le banc, les rochers de La Denne et de Courcoussat.

Commenter cet article