Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Ecole des garçons de Jaujac

Publié le par mairie de Jaujac

Les travaux de réfection du toit de l’école primaire sont l’occasion de revenir sur l’histoire de ce bâtiment, étroitement liée à celle du village.

Le XIXe est le siècle de l’alphabétisation de masse, assurée au sein du réseau des écoles primaires communales. L’intervention de l’Etat est ici décisive : la loi Guizot du 28 juin 1833 rend obligatoire pour chaque commune de plus de 500 habitants l’entretien d’une école primaire de garçons ; la loi Falloux du 15 mars 1850 étend cette obligation aux écoles primaires de filles pour les communes de plus de 800 habitants ; la loi du 1ier juin 1878 oblige chaque commune à construire un bâtiment d’école et enfin les «lois Ferry» de 1881 et 1882 rendent l’école gratuite, obligatoire (jusqu’à 13 ans) et laïque.

La commune de Jaujac, qui jusqu’alors, ne dispose que d’une école privée (l’Ecole des sœurs, achetée par la municipalité en 2006, puis cédée à la Communauté de communes qui y a aménagé la Maison de santé pluri-professionnelles et les logements seniors) va se mettre en conformité avec les nouvelles lois, et créer son Ecole publique laïque.

La commune achète le 26 septembre 1880, le château de Castrevieille pour y implanter l’école publique. En 1890, les communs du château sont rasés et l’on construit à la même place l’Ecole des garçons : le préau actuel et le bâtiment dont on refait aujourd’hui la toiture. Puis l’Ecole des filles sera édifiée dans la cour nord du château : l’actuelle Ecole dite maternelle, surélevée d’un étage en 1960.

L’Ecole des garçons jaujacquoise est tout à fait typique de ces nouvelles écoles de la 3ième République, les écoles dites « Jules Ferry ». L’architecture est simple, plutôt classique, un rectangle, des murs de pierres « tout venant », crépis sur les façades principales, la pierre taillée vient souligner les grandes ouvertures qui rythment régulièrement les façades, on la retrouve aussi sur le chaînage d’angle. Un certain cachet est cependant donné au bâtiment par la présence sur chaque façade principale (côté parking et côté cour) d’un fronton-pignon. Le fronton triangulaire encadré de pierre taillée comporte un bel oculus circulaire trilobé, en pierre également. Sous le fronton côté cour, une plaque est apposée, en hommage à un instituteur, Camille Teyssier. Voici le texte : « Jaujac au maître vénéré que fut M. Teyssier Camille dont l’enseignement et la vie se résument en ces mots DEVOIR »

Vous trouverez ci-dessous des images des écoles d'aujourd'hui et des cartes postales mettant en scène les écoles et le quartier, autrefois.

Le fronton-pignon côté parking est moins visible aujourd'hui par l'adjonction d'un nouveau bâtiment, dans son prolongement

Le fronton-pignon côté parking est moins visible aujourd'hui par l'adjonction d'un nouveau bâtiment, dans son prolongement

Le fronton pignon en pierre de taille, au centre de la façade, côté cour. Notez la jolie lucarne oeil-de-boeuf et la plaque
Le fronton pignon en pierre de taille, au centre de la façade, côté cour. Notez la jolie lucarne oeil-de-boeuf et la plaque

Le fronton pignon en pierre de taille, au centre de la façade, côté cour. Notez la jolie lucarne oeil-de-boeuf et la plaque

On remarque bien l'utilisation de la pierre taillée, pour les angles, les encadrements de fenêtres et le bandeau qui prolonge les appuis de fenêtres. On peut noter que les portes ont été transformées en fenêtres. Une seule, celle du fond a été conservée et donne un accès direct sur la cour
On remarque bien l'utilisation de la pierre taillée, pour les angles, les encadrements de fenêtres et le bandeau qui prolonge les appuis de fenêtres. On peut noter que les portes ont été transformées en fenêtres. Une seule, celle du fond a été conservée et donne un accès direct sur la cour

On remarque bien l'utilisation de la pierre taillée, pour les angles, les encadrements de fenêtres et le bandeau qui prolonge les appuis de fenêtres. On peut noter que les portes ont été transformées en fenêtres. Une seule, celle du fond a été conservée et donne un accès direct sur la cour

Un garage communal avait été construit dans le prolongement du bâtiment initial. Actuellement il fait partie du complexe scolaire
Un garage communal avait été construit dans le prolongement du bâtiment initial. Actuellement il fait partie du complexe scolaire
Un garage communal avait été construit dans le prolongement du bâtiment initial. Actuellement il fait partie du complexe scolaire

Un garage communal avait été construit dans le prolongement du bâtiment initial. Actuellement il fait partie du complexe scolaire

Castrevieille et l'ecole des garçons
Castrevieille et l'ecole des garçons
Castrevieille et l'ecole des garçons

Castrevieille et l'ecole des garçons

Au 1ier plan l'école des filles ( la maternelle), puis celle des garçons

Au 1ier plan l'école des filles ( la maternelle), puis celle des garçons

Vue aérienne des 2 écoles et du château de Castrevieille

Vue aérienne des 2 écoles et du château de Castrevieille

Commenter cet article